Psychothérapie

 

Intérêt d’un cabinet de psychothérapie en campagne

Tout à fait adapté à l’activité de psychothérapie, à l’écart de la ville, le cabinet de Marion Pitermann garantit calme et totale confidentialité.
En effet, les patients disposent d’une salle d’attente privative, d’où ils pénètrent dans le cabinet, duquel ils sont invités à sortir ultérieurement par une autre porte, de sorte qu’ils ne croisent personne.
Agrémentée d’une grande baie vitrée donnant sur la nature, la pièce de consultation est spacieuse, lumineuse, paisible et facilement accessible, la maison se situant le long de la route départementale n°120 reliant La Motte d’Aigues à Cabrières d’Aigues, à 10 km au nord de Pertuis (Pays d’Aix).

Psychologue clinicienne, psychothérapeute et thérapeute familiale certifiée, adhérente au Réseau Addictions Vaucluse-Camargue et à l’Association de Médiation et d’Aide aux Victimes de Vaucluse, Marion Pitermann s’adapte aux besoins et objectifs de chacun, qu’il s’agisse de thérapie individuelle, de couple ou de famille.
Elle propose une méthode active enrichie de plusieurs approches : analytique, comportementale et cognitive, EMDR associé à l'hypnose, systémique, thérapie brève orientée vers les solutions.

 

Thérapie analytique

- Facilitation de la prise de conscience personnelle progressive des :
• Problèmes, conduites projectives, conflits et mécanismes de défense
• Motivations engendrant des comportements inadaptés
• Affects inconscients
• Effets sur le patient et ses relations avec l’entourage

- Reconstruction de la liberté de vivre sa propre vie, avec une énergie mieux équilibrée et plus stable :
• Assouplissement et modification des mécanismes de défense
• Encouragement à abandonner les comportements reconnus inadéquats au profit de nouvelles attitudes plus adaptées et satisfaisantes
• Ajustement à la réalité
• Incitation à prendre des initiatives et à devenir plus autonome
• Restauration revigorante de la capacité du « moi » à reconnaître et étendre ses
compétences de gestion à l’ensemble du comportement

 

Thérapie comportementale et cognitive

Validée lors de la conférence de consensus sur l’arrêt de la consommation du tabac, Paris, 1998

- Analyse fonctionnelle : exploration du problème et formulation d’hypothèses :
• Histoire du problème
• Fonctionnement du problème
• Façon dont le problème se maintient

- Définition d’objectifs concrets, réalistes et accessibles

- Choix et mise en œuvre de méthodes et outils structurés pour agir sur un ou plusieurs des trois niveaux suivants : cognitif, comportemental, émotionnel, afin d’entraîner un changement de l’ensemble des trois :
• Apprentissage progressif de pensées, comportements et émotions plus adaptés et satisfaisants
• Application et renforcement de ces apprentissages à l’extérieur de la situation thérapeutique
• Assimilation de ces nouveaux schémas dans l’ensemble de la personnalité qui s’en verra transformée

 

EMDR (mouvements alternatifs) associé à l'hypnose

- Déroulement : alternance entre :
• Concentration sur une situation perturbante
• Stimulations sensorielles bilatérales alternées (mouvements oculaires, stimulations tactiles ou sonores) stimulations du cerveau du côté gauche puis du côté droit
• Inductions hypnotiques
• Verbalisation du vécu entre chaque série
-- Activation des émotions, de l’imaginaire, de la créativité et des ressources
-- Effets : lorsque des éléments sensori-moteurs, émotionnels et cognitifs, associés à des expériences douloureuses, traumatiques, sont gelés, dissociés et stockés dans le système nerveux, l’EMDR, associé à l’hypnose permet :

• D’aider le cerveau à retraiter les informations émotionnelles pour les digérer
• De rétablir un lien durable et sain entre les cerveaux émotionnels et cognitifs
• De mobiliser des ressources psychiques
-- Déblocage d’émotions pénibles
-- Remise en route d’un traitement adaptatif naturel et des processus de résilience
-- Rééquilibrage psychocorporel
-- Meilleure connaissance de soi et ouverture sur des pistes de solutions
-- Evolution de l’estime de soi et des relations aux autres

-- Développement d’un sentiment intime de confiance et sécurité

 

Thérapie brève orientée vers les solutions

- Déconstruction du problème : description concrète et détaillée du problème :
• Morcellement du problème pour travailler par étapes
• Recadrage et décristallisation (modification du point de vue sur le problème)

- Définition d’objectifs concrets, réalistes et accessibles :
• Orientation implicite vers le changement afin d’engendrer motivation et espoir
• Délimitation du champ d’intervention

- Recherche d’exceptions :
• Exploration des moments d’exception actuels et passés où le problème se
manifeste moins intensément, voire pas du tout
• Repérage, construction, renforcement et mise en place des compétences et
solutions utilisées dans ces exceptions, en lien avec les objectifs

- Transfert des compétences :
• Exploration et renforcement des domaines de compétences du patient (intérêts,
expertises, loisirs…), en dehors de la zone problématique, utilisables pour
atteindre les objectifs ou certains d’entre eux
• Repérage du lien entre ces compétences et les objectifs

 

Thérapie systémique - Thérapie de couple et de famille

- Lors d’une période de difficultés relationnelles

- Quand la souffrance d’un individu retentit sur son entourage

-- Les entretiens réunissent les personnes constituant le couple ou la famille et désireuses de participer à la recherche de compréhension et de solutions :

• Facilitation de la communication entre les individus
• Recherche du sens et de la fonction de la place de chacun, des signes de souffrance et des problèmes, dans le contexte où ils sont apparus et se sont maintenus, afin de les voir différemment et d’ouvrir des pistes de solutions
• Repérage, renforcement et développement des ressources de chacun,
susceptibles de contribuer à la création de solutions, à la résolution de la crise
et à l’élaboration d’un équilibre plus adapté

-- Des remaniements opérés sur le système relationnel entretenu par le couple ou la famille entraînent généralement des changements non seulement au niveau dudit système, mais aussi auprès de chaque personne le composant

 

Accompagnement des comportements addictifs

Il n’est jamais trop tard pour se libérer d’un comportement addictif et, rapidement, les premiers bénéfices de la réduction ou de l’arrêt apparaissent.

En découvrant les bénéfices et les pièges d'un comportement addictif, il devient possible de mettre en œuvre et réussir une méthode personnalisée afin de tourner le dos à la dépendance plus facilement.

Par ailleurs, en se débarrassant d’un comportement addictif, on ajoute des années à sa vie et de la vie à ses années !

La double dépendance

La dépendance aux produits psychoactifs (tabac, alcool, cannabis, cocaïne, héroïne, ecstasy…) est double : psychologique et physique.

La dépendance psychologique est puissante et tenace. Pulsée par des motivations essentielles et associée à de nombreuses situations de la vie quotidienne, elle justifie un accompagnement.

Les bénéfices de la réduction et de l’arrêt

- Très vite, le potentiel s’améliore. En effet, les capacités physiques, intellectuelles et psychologiques se développent, engendrant du mieux-être
- Le teint et l’haleine se rafraîchissent, le goût et l’odorat s’affinent
- Une meilleure forme et une plus grande résistance à l’effort apparaissent et croissent
- La peur des maladies susceptibles d’être provoquées par l’ancien comportement addictif s’envole
- Le désir de reprendre l’ancien comportement addictif diminue au fil du temps
- Des sentiments de fierté et de liberté illuminent la vie

Structurer efficacement sa démarche de changement en individuel ou en groupe

- La préparation de la réduction ou du sevrage : prendre le temps de se préparer permet de développer ses compétences au changement, tout en commençant à entreprendre le deuil du mode de fonctionnement addictif, afin d’assurer le changement choisi et son maintien :
• Explorer sa relation aux produits
• Augmenter ses chances de réussite en renforçant ses motivations au changement
• Définir ses techniques pour gérer les désagréments du changement
• Exploiter son expérience de la dépendance pour déjouer les pièges tendus par le comportement addicitif
• Pérenniser le changement en prévenant les risques de reprise du comportement addictif
• Concevoir des stratégies alternatives qui remplaceront au mieux le comportement addictif

- La réduction ou le sevrage : avec l’aide de la création d’outils, la période du changement se traverse plus facilement :
• Découvrir les premiers bénéfices du changement
• Résoudre les difficultés rencontrées
• Adapter ses stratégies alternatives

- Le maintien de la réduction ou de l'abstinence : l’acquisition de savoirs et savoir-faire permet de rester libre plus sereinement grâce aux apprentissages effectués :
• Maintenir le changement en toute autonomie
• Etendre et partager ses nouveaux savoirs et savoir-faire
• Exploiter tous les avantages d’une vie sans comportement addictif
• Déployer ses ressources personnelles pour régir les diverses situations de la vie sans comportement addictif

Se délivrer d’un comportement addictif est possible… Et peut-être plus facile que ce qu’on imagine.


© l'Escale "Tous droits réservés"

Contact : Marion Pitermann
N° Siret : 478 885 809 00036
Les Grès - 84240 Cabrières d'Aigues
Tél mobile : 06.72.94.84.96
E-mail : contact@m-pitermann-escale.com
http://www.m-pitermann.escale.com